Prothèses, implants mammaires

Les prothèses mammaires Nice

Depuis combien de temps pratique-t-on l’augmentation mammaire?

C’est à un chirurgien autrichien ,le docteur Czerny en 1895, que l’on doit la première description d’une opération d’augmentation mammaire à l’aide d’un lipome afin de corriger une asymétrie. Par la suite les prothèses mammaires ont largement supplantés la graisse mais de nos jours avec le développement de la lipostructure la graisse est de nouveau utilisée en augmentation mammaire.

En savoir plus sur l’historique des prothèses mammaires ?

Au début du 20ème siècle puis après la deuxième guerre mondiale , l’utilisation d’huile de paraffine et de silicone liquide non encapsulées dans la poitrine entraînent plus d’effets secondaires que de bénéfices.

Les premières prothèses mammaires ont été utilisées dans les années soixante. D’abord en chirurgie esthétique puis en chirurgie réparatrice après mammectomie.

Le Dr Cronin, chirurgien plasticien de Houston, développe les premières prothèses mammaires en silicone encapsulées en 1961 avec l’entreprise Dow Corning Corporation. C’est le début de l’utilisation des premières prothèses mammaires.

L’utilisation des implants en gel de silicone permet de regalber la poitrine des patientes associées un toucher souple et à une excellente tolérance.

Parallèlement, c’est à un chirurgien français, le Docteur Arion, que l’on doit le développement des prothèses mammaires remplis de sérum physiologique avec une enveloppe en silicone.

D’abord réservé à une clientèle restreinte, l’augmentation mammaire connaît alors dans les années 1980 un fort développement concomitant à l’essor de la chirurgie esthétique.

Dans les années 1990, des patientes américaines ont mis en cause les implants mammaires en gel de silicone dans l’apparition de maladies auto-immunes type lupus.

La FDA (Food and drug administration ) a alors suspendu l’utilisation de ces implants dans l’attente des résultats d’études épidémiologiques tout comme le France en 1995.

Les chirurgiens plasticiens ont alors utilisés les prothèses mammaires avec enveloppe en silicone mais remplies de sérum physiologique.L’avantage de ces implants est de provoquer moins de réactions mais elles ont une durée de vie limitée (rupture de la paroi) nécessitant des changements plus fréquents et provoquent davantage de vagues (plis) avec un toucher moins agréable.

Par la suite , les prothèses en gel de silicone ayant été mises hors de cause , elles ont pu de nouveau êtres implantées à partir de 2001.
Depuis les laboratoires en collaboration avec les chirurgiens plasticiens développent des implants en gel de silicone plus cohésif mais aussi souple avec une paroi plus solide et résistante aux années.

De nos jours ?

Les implants mammaires utilisés ont des parois souples mais résistantes associés à l’utilisation de gel de silicone cohésif à usage médical permettant un galbe naturel au toucher souple.

Quelles types d’enveloppes sont utilisées ?

Après avoir développées des enveloppes plus épaisses et rigides type macro-texturées , de nos jours , la tendance est à l’utilisation de paroi résistantes mais plus souples induisant moins de réactions et plus agréables au toucher (paroi type lisse ou micro-texturée ) . Cependant la perception de plis peut être supérieure notamment chez des patientes minces avec peu de glande mammaire.

Et La forme des prothèses mammaires ?

Initialement les prothèses ont été rondes et étroite permettant de redonner une projection à la poitrine . L’évolution technologique ainsi que la recherche médicale ont permis de développer des différentes formes de prothèses rondes ainsi que les prothèses dites « anatomiques ».

Concernant les prothèses anatomiques ?

La mise au point de prothèses anatomiques ( « en goutte d’eau » ) moins projetées dans la moitié supérieure du sein permet de limiter un galbe trop projeté et visible donnant à la poitrine un aspect trop artificiel.
Cependant ces prothèses sont limitées dans leur indication par la morphologie de la patiente ainsi que par leur potentiel à se retourner dégradant le résultat et pouvant nécessiter une nouvelle intervention.

 prothèses mammaires anatomique nice

Les différentes formes de prothèses mammaires « anatomique ».

Et les prothèses dites « Rondes » ?

Depuis leur création elles représentent la majorité des implants utilisés.

D’abord simplement ronde et étroite , la gamme actuelle est très développée permettant de s’adapter à la morphologie et à la demande de la patiente.
Nous avons à notre disposition des implants étroits et projetés permettant d’obtenir une augmentation mammaire remarquable sur un thorax étroit.
De nombreuses tailles différentes sont disponibles en modifiant le diamètre ainsi que la projection de l’implant.

Ainsi nous pouvons utiliser des implants larges et peu projetés pour un résultat des plus naturels sur une poitrine plus formée.
De plus elles ont l’avantage, en cas de rotation , de ne pas altérer le résultat de l’opération.

protheses mammaires ronde nice

Les différentes formes de prothèses rondes adaptées à chaque poitrine

Quelle prothèse mammaire choisir ?

Plusieurs facteurs importants sont à prendre en compte concernant la forme de l’implant indiqué pour votre poitrine :

En premier lieu ce que vous souhaitez et aimeriez avoir comme nouvelle poitrine. En fonction de ce que vous ressentez , de votre vécue , de l’expérience de vos amies ou connaissance, de ce que vous avez visualisé sur internet , vous avez une idée de ce que vous aimeriez.

Cependant des impératifs techniques ou morphologiques peuvent induire une forme d’implants différents de ce que vous avez envisagé.

C’est en consultation que votre chirurgien , avec votre collaboration , pourra vous indiquer la forme adapté à votre morphologie.

Ainsi les prothèses anatomiques ne donnent pas forcement un résultat plus naturel que les prothèses dites rondes voire ne répondent pas au résultat souhaité.

De même des prothèse rondes peuvent ne pas donner un joli résultat sur une poitrine très mince avec peu de tissu pré-prothétiques.

Chaque forme de prothèses a ses avantages et inconvénients , c’est en consultation avec votre chirurgien que vous pourrez prendre en compte tous les éléments favorables a l’obtention du meilleur résultat.

Matrice d'implant mammaire rempli de silicone

La consistance des prothèses mammaires

Les prothèses remplies de gel de silicone

Ce sont les prothèses les plus utilisées actuellement car le gel de silicone se rapproche le plus au toucher de la sensation de la glande mammaire naturelle.

Les gels actuels sont de nature cohésifs permettant à l’implant de conserver sa forme une fois positionné. En cas de rupture il a de plus l’avantage de ne pas se répandre et de resté au sein de son enveloppe.

Les prothèses remplies de sérum physiologique (eau).

De par leur nature , ces implants sont plus sujets à faire des vagues ainsi que des plis et ont une durée de vie souvent plus réduite. Elles s’adressent à des patientes qui en ont bénéficié lors de leur première opération et ne souhaite pas en changer ainsi qu’à des patientes ne souhaitant pas d’implant en gel de silicone.

Et les prothèses en polyuréthane ?

Ce sont des prothèses remplies de gel de silicone mais dont l’enveloppe est constituée de polyuréthane et de silicone. Elles existent depuis de nombreuses années mais n’étaient plus utilisées dû fait de réactions inflammatoires post-opératoires. Elles peuvent cependant être utilisées en cas d’intolérance aux enveloppes en silicone ainsi qu’en cas de coques itératives . Demander à votre chirurgien son opinion concernant ces implants ainsi que si ils peuvent être une bonne solution pour vous.

Découvrez le prix des prothèses mammaires ?