Avant l’augmentation mammaire.

Après avoir pris le temps de la réflexion, consulté internet et parlez à vos proches vous êtes décidée pour franchir le cap. Vous avez peut être aussi discuté avant avec des personnes ayant été opéré et avez vu votre chirurgien en consultation. Il vous a confirmé que vous pouviez bénéficier d’une augmentation mammaire.

Quelles sont les précautions à prendre ?

Avec votre chirurgien esthétique ?

La première des précautions est de vérifier en qui vous allez placer votre confiance et confier votre poitrine .Vérifiez ces qualifications en chirurgie plastique et esthétique auprès du conseil de l’ordre des médecins. Demander lui ses années d’expérience et si il pratique à titre exclusif la chirurgie esthétique. C’est un gage d’expérience et de qualité des conseils.

Quelque soit le chirurgien que vous avez choisi, ne décidez pas sur un coup de tête ou une impatience.

Bien que votre décision soit l’aboutissement d’une longue réflexion, il est important d’avoir pleinement confiance en votre chirurgien et aux conseils qu’il vous indique.

Ce n ‘est pas le chirurgien qui ira toujours dans votre envie, éludera les inconvénients et les éventuelles complications à court et long terme qui sera à même de vous convenir et de vous conseiller au mieux.

Votre chirurgien doit vous écouter et vous entendre. Il est au mieux pour vous conseiller la prothèse et la technique adaptée à votre corps. Cela ne correspond pas toujours à ce que vous avez envisagez. Mais cela correspond à son expérience et au résultat qu’il sait pouvoir obtenir pour vous et avec vous.

Avec votre état de santé ?

Le plus souvent il n’y a pas de contre-indications médicales à procéder à une augmentation mammaire. En effet, les patientes sont en bonne santé et sans traitement médical lourd.

Cependant une intoxication tabagique significative, un poids trop faible sont à prendre en compte. Cela peut être source de complications voire d’échec à l’opération.

De même il est indispensable de procéder à un examen de votre poitrine avant l’opération. Un examen clinique associé à une échographie mammaire et/ou une mammographie en fonction de votre âge est le plus souvent réalisé.

Avec le médecin anesthésiste ?

Lors de la consultation préopératoire vous rencontrerez le médecin anesthésiste qui s’occupera de vous le jour de l’opération. Vous aurez tout loisir à lui indiquer vos antécédents médicaux, vos traitements, vos allergies. Vous aurez à remplir le questionnaire médical indispensable avant toute opération chirurgicale.

En fonction de votre âge et de vos antécédents, il saura vous conseiller et vous prescrire les bilans nécessaires à votre opération. Un bilan biologique , un examen cardiologique voire un bilan allergique pourront être nécessaire selon vos antécédents.

 

Quelles sont les formalités indispensables avant l’augmentation mammaire?

Conformément à la loi , il est nécessaire de consulter votre chirurgien qui s’occupera de vous le jour de l’opération au minimum 15 jours avant l’opération.

A l ‘issue de votre consultation vous serez informé de la technique et des implants indiqués pour vous.

Un consentement éclairé vous sera remis ainsi qu’une fiche d’information expliquant les principes et modalités de l’augmentation mammaire selon les recommandations de la société française de chirurgie plastique et esthétique.

Un devis sera établi afin de vous indiquer le coût global de l’opération : il inclut les frais de clinique, le coût des implants, les honoraires de l’anesthésiste et du chirurgien.

Les opérations de chirurgie esthétique et notamment l’augmentation mammaire se doivent d’être effectués dans des cliniques régulièrement agrées par la haute autorité de santé.

 

Le jour J de l’augmentation mammaire

A la maison

Le jour j il est habituel de n’avoir pas trop bien dormi. L’excitation mêlée d’appréhension ne favorise pas toujours un bon endormissement. Les prescriptions prises vous aideront à être au mieux la veille et ce jour de l’opération.

Bien entendu vous serez à jeun depuis la veille selon les recommandations du médecin anesthésiste et n’oublierez pas votre dossier !

Il est préférable de se faire accompagner puisque de toute façon vous devrez être raccompagnée  à  votre domicile quelque soit le mode d’hospitalisation.

A la clinique

Vous arriverez à la clinique à l’horaire indiqué dans votre dossier. Une fois installée et préparée dans votre chambre individuelle , votre chirurgien dessinera ses repères. Vous pourrez alors vous rendre dans la salle d’intervention et vous endormir au bon soin de votre anesthésiste.

Après l’opération, vous serez accompagnée en salle de réveil et remonterez dans votre chambre.

Le retour à la maison

Que vous soyez hospitalisé en chirurgie ambulatoire avec sortie prévue le soir de l’augmentation mammaire ou le lendemain, il est recommandé de prévoir plusieurs jours de récupération . Il est préférable de se reposer , de ne pas forcer sur sa poitrine les jours suivants l’augmentation mammaire . La reprise des activités professionnelles est possible après 7 jours (sous réserve d’activités particulières) et la reprise du sport à 4 semaines.

 

Après l’augmentation mammaire.

Peut il y avoir des complications ?

Après l’augmentation mammaire ,  comme après toute opération , peut survenir des complications qui sont toujours source d’inquiétude pour la patiente et son entourage.

Bien que rare l’apparition d’un hématome (gonflement du sein avec douleur plus marquée) peut nécessiter une nouvelle opération afin d’évacuer le liquide accumulé dans la loge. Cela n’altère pas le résultat final ni n’entraine de cicatrices supplémentaires mais est source de fatigue et de stress supplémentaire pour la patiente.

Les autres complications liées à toute chirurgie ou à l’anesthésie sont précisées dans la fiche remise avant l’opération.

A distance une mauvaise intégration (coque) ou un vieillissement précoce peuvent nécessiter de changer les implants avant 10 ans.

 Est ce que ça fait mal ?

Cela dépend de plusieurs facteurs qui influencent le vécu après l’augmentation mammaire :

En cas de patiente mince nécessitant la mise en place d’implants derrière le muscle, les douleurs sont davantage marquées et nécessite un strict repos. Elle s’apparente à une déchirure musculaire exacerbée lors des mouvements impliquant le thorax.

En cas de mise en place d’implants devant le muscle , les tissus sont moins sollicités et les douleurs sont moins importantes.

Quelque soit la technique, les prescriptions sont à respecter afin de bien vivre sa convalescence et de retrouver au plus vite sa pleine forme.

Quand voit on le résultat ?

 Bien qu’immédiat le résultat final n’est visible qu’au bout de plusieurs mois. Les premiers jours sont marqués par un œdème qui gonfle la poitrine et la rende plus dure.

Par la suite les seins s’assouplissent et paraissent plus souples et naturels.

A un mois après l’opération on a une très bonne idée du résultat envisageable pour les années suivantes.

Quand puis je reprendre une activité professionnelle ?

 Un délai minimum de 4 à 5 jours est à respecter en cas d’augmentation mammaire pré-musculaire indépendamment d’un travail physique.

En cas d’augmentation rétro musculaire, il est préférable de prévoir une semaine de repos afin de récupérer dans de bonne conditions gage d’une bonne intégration des implants .

Et pour les activités sportives ?

Quelque soit l’opération il est préférable de suspendre le sport pendant un mois .

Pour les sports sollicitant la poitrine (musculation , escalade … ) ou de combats deux mois d’arrêts sont préférables.

A distance il n’y a aucune contre-indication à la pratique de tous les sports .

Evolution des implants mammaires

A court terme ?

Après l’opération les implants se mettent en place et s’intègrent dans l’organisme.

Après un mois il est possible de reprendre les activités physiques habituelles. Il vaut mieux attendre de 6 à 8 semaines pour des activités sportives plus intenses type musculation .

Y a t il des allergies aux implants mammaires?

Il n’y a pas de véritable allergie décrite aux prothèses des seins. Il peut cependant apparaître une coque le plus souvent unilatérale nécessitant de procéder au changement de la prothèse.

Bien que très rare , en cas de récidive , la question de déposer les prothèses mammaires  afin d’éviter des opérations itératives  est à considérer. D’autres solutions sont heureusement possibles comme le lipofilling ou les implants mammaires à texture en polyuréthane.

A long terme ?

Comme pour tout corps étranger,  les prothèses mammaires vont vieillir et s’user lors des années selon deux modes principaux.

L’enveloppe autour des prothèses peut durcir et développer une coque nécessitant le remplacement des prothèses ainsi que l’ablation de la coque.

De même, des plis sur l’enveloppe peuvent entraîner une fissuration avec rupture de l’enveloppe.  Un bilan radiologique est alors nécessaire afin de vérifier l’état exact des prothèses. En cas de rupture confirmée, il faut alors changer les implants.

Au bout de combien de temps doit on changer les implants mammaires ?

Le plus souvent le changement des prothèses est nécessaire à partir d’une dizaine d’année. En cas de contrôle sans particularité à 10 ans il n’est pas indispensable de procéder à leur changement.

Plus les implants sont volumineux ou mis en place de manière disproportionnée par rapport  au corps, plus le taux de complications est élevé et les prothèses moins bien tolérées.

Lors du remplacement des prothèses, il peut être nécessaire de corriger un affaissement cutané suite au vieillissement corporel ou à des modifications pondérales. Cela peut entraîner des cicatrices supplémentaires type cicatrice en « T »  sur la poitrine.

Et si je ne veux plus d’implants mammaires ?

Après plusieurs années,  vous pouvez ne plus avoir envie de changer les prothèses dans la décennie suivante. Il est alors possible d’enlever les prothèses et de regalber la poitrine dans la même opération avec votre propre graisse (le lipofilling). On peut aussi faire un lifting des seins sans nouvelle prothèse mais avec des cicatrices plus importantes.