Après l’augmentation mammaire.

Peut il y avoir des complications ?

Après l’augmentation mammaire ,  comme après toute opération , peut survenir des complications qui sont toujours source d’inquiétude pour la patiente et son entourage.

Bien que rare l’apparition d’un hématome (gonflement du sein avec douleur plus marquée) peut nécessiter une nouvelle opération afin d’évacuer le liquide accumulé dans la loge. Cela n’altère pas le résultat final ni n’entraine de cicatrices supplémentaires mais est source de fatigue et de stress supplémentaire pour la patiente.

Les autres complications liées à toute chirurgie ou à l’anesthésie sont précisées dans la fiche remise avant l’opération.

A distance une mauvaise intégration (coque) ou un vieillissement précoce peuvent nécessiter de changer les implants avant 10 ans.

 Est ce que ça fait mal ?

Cela dépend de plusieurs facteurs qui influencent le vécu après l’augmentation mammaire :

En cas de patiente mince nécessitant la mise en place d’implants derrière le muscle, les douleurs sont davantage marquées et nécessite un strict repos. Elle s’apparente à une déchirure musculaire exacerbée lors des mouvements impliquant le thorax.

En cas de mise en place d’implants devant le muscle , les tissus sont moins sollicités et les douleurs sont moins importantes.

Quelque soit la technique, les prescriptions sont à respecter afin de bien vivre sa convalescence et de retrouver au plus vite sa pleine forme.

Quand voit on le résultat ?

 Bien qu’immédiat le résultat final n’est visible qu’au bout de plusieurs mois. Les premiers jours sont marqués par un œdème qui gonfle la poitrine et la rende plus dure.

Par la suite les seins s’assouplissent et paraissent plus souples et naturels.

A un mois après l’opération on a une très bonne idée du résultat envisageable pour les années suivantes.

Quand puis je reprendre une activité professionnelle ?

 Un délai minimum de 4 à 5 jours est à respecter en cas d’augmentation mammaire pré-musculaire indépendamment d’un travail physique.

En cas d’augmentation rétro musculaire, il est préférable de prévoir une semaine de repos afin de récupérer dans de bonne conditions gage d’une bonne intégration des implants .

Et pour les activités sportives ?

Quelque soit l’opération il est préférable de suspendre le sport pendant un mois .

Pour les sports sollicitant la poitrine (musculation , escalade … ) ou de combats deux mois d’arrêts sont préférables.

A distance il n’y a aucune contre-indication à la pratique de tous les sports .

Evolution des implants mammaires

A court terme ?

Après l’opération les implants se mettent en place et s’intègrent dans l’organisme.

Après un mois il est possible de reprendre les activités physiques habituelles. Il vaut mieux attendre de 6 à 8 semaines pour des activités sportives plus intenses type musculation .

Y a t il des allergies aux implants mammaires?

Il n’y a pas de véritable allergie décrite aux prothèses des seins. Il peut cependant apparaître une coque le plus souvent unilatérale nécessitant de procéder au changement de la prothèse.

Bien que très rare , en cas de récidive , la question de déposer les prothèses mammaires  afin d’éviter des opérations itératives  est à considérer. D’autres solutions sont heureusement possibles comme le lipofilling ou les implants mammaires à texture en polyuréthane.

A long terme ?

Comme pour tout corps étranger,  les prothèses mammaires vont vieillir et s’user lors des années selon deux modes principaux.

L’enveloppe autour des prothèses peut durcir et développer une coque nécessitant le remplacement des prothèses ainsi que l’ablation de la coque.

De même, des plis sur l’enveloppe peuvent entraîner une fissuration avec rupture de l’enveloppe.  Un bilan radiologique est alors nécessaire afin de vérifier l’état exact des prothèses. En cas de rupture confirmée, il faut alors changer les implants.

Au bout de combien de temps doit on changer les implants mammaires ?

Le plus souvent le changement des prothèses est nécessaire à partir d’une dizaine d’année. En cas de contrôle sans particularité à 10 ans il n’est pas indispensable de procéder à leur changement.

Plus les implants sont volumineux ou mis en place de manière disproportionnée par rapport  au corps, plus le taux de complications est élevé et les prothèses moins bien tolérées.

Lors du remplacement des prothèses, il peut être nécessaire de corriger un affaissement cutané suite au vieillissement corporel ou à des modifications pondérales. Cela peut entraîner des cicatrices supplémentaires type cicatrice en « T »  sur la poitrine.

Et si je ne veux plus d’implants mammaires ?

Après plusieurs années,  vous pouvez ne plus avoir envie de changer les prothèses dans la décennie suivante. Il est alors possible d’enlever les prothèses et de regalber la poitrine dans la même opération avec votre propre graisse (le lipofilling). On peut aussi faire un lifting des seins sans nouvelle prothèse mais avec des cicatrices plus importantes.